Biographie

« Mes parents étaient musiciens amateurs et jouaient dans un orchestre de musique baroque. J’ai grandi en entendant Bach, Vivaldi et Haendel, entre une contrebasse et un violon… »

Début des années 80, loin de la New Wave qui bat son plein, sur le pick-up de Benoit c’est la Bossa Nova de Vinicius de Moraes, Antonio Carlos Jobim, ou Joao Gilberto qui danse, et partage le plateau avec Bill Evans, Ella Fitzgerald, ou Oscar Peterson, au rythme effréné de 33 tours par minute!

« Assez tôt, dès 12-13 ans, je me sentais à l’aise avec les mots, mais c’est vraiment la musique brésilienne qui m’a donné l’envie d’écrire des chansons ».

A la guitare, il compose sa première « bossa nova », puis rencontre celui qui deviendra son maître de musique : Stéphane Martini.

Ensuite Benoit Mansion forme son premier groupe : Léopold Nord & Vous. Le répertoire comporte une vingtaine de compositions originales, paroles et musique, qu’ils jouent dans des petites salles et cafés de la région liégeoise. (Très) parallèlement il poursuit ses études de communication…
C’est à cette période également qu’il monte un autre répertoire, avec ses frères Alec et Hubert, mais on y reviendra plus tard.

1987:  C’est l’amour-mour-mour-mour… !
« Il fallait être gonflé pour venir avec une idée aussi basique sur la musique que mon grand frère avait mis des mois, et tous ses sous, à réaliser à Londres dans les meilleurs studios… Et je ne vous dis pas la tête qu’il a faite quand j’ai proposé – et obtenu – qu’on coupe dans la sacro-sainte bande master pour changer l’ordre des couplets et des refrains ! »

Et pourtant, ce tube fera le tour du monde et se vendra à plus d’un million d’exemplaires.
Pris dans le tourbillon inattendu du succès, Benoit et Alec chanteront partout sous le nom de groupe Léopold Nord & Vous.

En 1990, le groupe change de formule, de répertoire, et de nom. Rejoints par Hubert, Les frères Mansion chantent  On en a marre (Polydor), en trio cette fois. Ce single est suivi d’un album, Appellation d’origine (Sowarex),  sur lequel figurent également Petite fille des îles et Les travaux de la ferme.

1993, Les frères Mansion se séparent à la scène, et chacun d’entre eux poursuit sa carrière en solo.

1994, Benoît (a.k.a. Léopold Nord) enregistre le single Un mois sans moi, puis l’album Le bonheur c’est quand tu veux (Sony Music).

En 1996 et 1997, sur les planches du Cirque Royal à Bruxelles, il est le conteur dans la comédie musicale Emilie Jolie, reprenant le rôle créé par Henri Salvador quelques années plus tôt. Cette version d’Emilie Jolie sera vue par des dizaines de milliers de spectateurs.

1998 voit naître le Benoit Mansion Quintette: André Meuwis au piano, Ignace Rizzuto à la basse, Jean-Pol Steffens à la trompette, et Mimi Verderame à la batterie. Benoit écrit de nombreux nouveaux titres, dont plusieurs avec Stéphane Martini, Mimi Verderame, ou Xavier Tribolet.

Le groupe participe trois fois aux Francofolies de Spa et à l’Audi Jazz Festival.

En février 2002, Benoît a l’occasion de réaliser un vieux rêve : celui d’aller voir « ailleurs », et s’enrichir du contact d’une autre culture et d’autres sons.
Il part pour deux ans à San Francisco. Dans cette ville francophile, il chantera son répertoire au public américain, qui découvrira avec autant de bonheur que de surprise le mariage du Français et des musiques latine et jazz.
Il fréquente assidûment la Jazz School de Berkeley, carrefour de la scène jazz de la Baie de San Francisco. Là il tissera les liens qui l’amèneront à enregistrer l’album Du Brésil dans les oreilles, dont plusieurs titres seront réalisés sur place avec des musiciens américains et brésiliens, pendant que les autres chansons seront enregistrées par son équipe en Belgique sous la direction de Mimi Verderame.

Avec ces fabuleux musiciens il tourne un peu partout en Belgique. Il ne manquait que des chœurs…
« Sophie Mansion et Nathalie Pâques nous ont rejoints en 2015. Leur apport est magnifique à tout point de vue: musical, humain, visuel… Grâce à elles j’ai le sentiment que la formule est complète et permet de varier les nuances à l’infini! ».

Le jazz ça paie pas est le troisième album de Benoit Mansion.


Discographie

LE JAZZ ÇA PAIE PAS – Benoit Mansion – Album
DU BRÉSIL DANS LES OREILLES – Benoit Mansion – Album – (MOGNO)
C’EST L’ALBUM – Leopold Nord & Vous – Album – (AMC)
C’EST PAS MES AFFAIRES – Leopold Nord & Vous – Single – (AMC)
LA JALOUSIE – Leopold Nord – Single – (Sony Music)
LE BONHEUR C’EST QUAND TU VEUX – Leopold Nord – Album – (Sony Music)
LE BONHEUR C’EST QUAND TU VEUX – Leopold Nord – Single – (Sony Music)
PETITE FILLE DES ILES – Les Frères Mansion – Single – (Sowarex)
LES TRAVAUX DE LA FERME – Les Frères Mansion – Single – (Sowarex)
APPELLATION D’ORIGINE – Les Frères Mansion – Album – (Sowarex)
ON EN A MARRE – Les Frères Mansion – Single – (Polydor)
DES FILLES ET DU ROCK’N ROLL – Leopold Nord & Vous – Single – 
(BMG/Ariola)
LES HIPPOPOTAMTAM – Leopold Nord & Vous – Single – (BMG/Ariola)
C’EST L’AMOUR – Leopold Nord & Vous – Single – (BMG/Ariola)